22 mai 2009

DUBAI et l'ATLANTIS...

Nous nous sommes levés tôt une fois de plus ce matin. Quelques 5 heures de sommeil à peine…direction DUBAI.
Il n y a pas un chat sur la route ; comme il n’y aurait sans doute pas grand monde sur la route un dimanche matin en France. La voiture de location japonaise est tout confort, toutes options…et je me fais la réflexion qu’on y est mieux assis que dans le super 4*4 de Johann avec lequel nous avons crapahuté en montagne durant toute la journée d’hier.

Le passage des frontières se fait sans soucis, là aussi. On nous demande certes en plus de nos passeports respectifs les papiers du véhicule, mais on ne nous ennuie pas plus que cela. Le visa pour là bas est gratuit, les gens sont polis…Que demander de plus. Je me dis tristement que même en France, on nous ****** ( censuré….) plus que cela pour dix fois moins «  d’importance » … Je me rappellerai par exemple toujours un retour d’Alsace où au premier péage d’autoroute, les douanes ont stoppé toutes les voitures et bus pour faire renifler aux chiens les différents véhicules.
Ne me droguant pas, j’avais donc l’esprit tranquille… Jusqu’au moment où le labrador chocolat s’assoit et se met à remuer de la queue et aboyer après avoir senti le coffre… Intérieurement je me dis « ca signifie que je peux remonter » mais voila que le douanier m’interpelle sur un autre ton et me repose la même question « Transportez vous des substances illicites, telles que de la drogues par exemple ». Je le regarde dans les yeux, je souris, et je réponds négativement…

«  Mon chien ne pense pas comme vous. »

Là, mine de rien, on a l’estomac qui fait un slalom tout seul, alors même qu’on n’a rien à se reprocher, croyez moi… Ma parano s’était également mise en route …des fois qu’on m’aurait mis par les nuages de la drogue dans le coffre ou je ne sais pas quoi hein…

On me sort tous mes bagages et voila que le chien, heureux comme tout saute dans le coffre…et se remet à aboyer devant une boite qui contient des « têtes de nègres », une sorte de friandise meringuée enrobée de chocolat. Le douanier devient pivoine et me présente ses plus plates excuses… Pour récompenser son chien lors des entrainements lorsque celui-ci trouvait ce qu’on lui demandait de trouver, son propriétaire lui donnait un mini tête de nègre…
Le chien ayant un super flair a donc flairé……………..sa récompense d’origine !!!!

Je crois que j’ai eu ce jour là, un des plus beaux fou rires qu’il m’ait été donné d’avoir en présence de forces de l’ordre…

Passage des frontières fait, donc. La route après, je n m’en rappelle pas beaucoup compte tenu de mes endormissements…. Certes quelques chameaux, chèvres, et des mosquées…même dans les plus petits endroits regroupant le plus petit nombre d’habitations. Bientôt nous nous rapprochons de Dubai. Sur les côtés de la route, on ne voit plus des collines rocailleuses ou des montagnes, mais des dunes de sable.

Amusant le panneau de signalisation «  attention chameaux »…

39831579

Nous arrivons à Dubaï dont la vision est quasi surréaliste tant il y a de véritables buildings de plusieurs dizaines d’étages coiffés chacun de….. Allez…devinez, mettez y un peu du vôtre…

DE QUOI  LES IMMEUBLES DE DUBAI SONT ILS «  coiffés » ? Réponse à la fin de mon texte ( si j’y pense, car après 800km ou quelque chose comme ca dans les oreilles et la tête, je ne jure plus de rien, surtout après un excellent indien )

39831540

Il y a très peu de panneaux d’indication et les gens là bas roulent comme des fous. Sans doute comme dans toutes les capitales…Tout est en travaux…Je vous promets que pour cette ville, une armée d’Hercule ne suffirait pas… Si, si…

Nous nous perdons un peu puis faisons un stop pour déjeuner.
MAC DO… Deux fois moins cher qu’en France… Pas de Bacon. Mais des Apple Pie. Alain adore ça…alors que j’avoue ne pas savoir avant ce jour ce que c’était que ce truc.

Les maisons sont souvent magnifiques. Très grandes aussi, planquées parfois derrière de somptueux portails dont voici un exemple.

22052009975

Je ne compte pas non plus le nombre de cliniques privées de «  ravalements de façade », de « chirurgie dentaire », «  soins capillaires » et j’en passe…

Alain finit par trouver ce qu’il cherchait depuis quelques instants déjà

«  PALM Beach »

Vous savez, le fameux palmier sortant des eaux qu’on voit d’avion. Vu d’en haut, c’est magnifique… Nous avions vu un soir une émission consacrée à cet endroit. Décrit bien sur comme une folie des grandeurs ( ce qui est vrai à mon sens ), le must du luxe, des maisons à 2 millions…etc…
Sur l’un des axes menant à notre destination, nous faisons tous les deux la moue. .. et en venons comme souvent à la même réflexion…

Les bâtiments que nous voyons, outre le fait qu’ils soient sur les grands axes ( les branches ) du palmier sont TOUS les mêmes ( rohhh j’suis méchante, c’est vrai, les noms changent quand même ), de prestations de construction somme toute assez médiocres. Tout ceci n’est pourtant pas bien vieux, mais mon regard aiguisé détecte très rapidement les vices de constructions… Les murs se lézardent déjà, la peinture s’écaillent. Au MAC DO comme dans tout endroit où je mets les pieds, je regarde les finitions, et Alain aussi. Le carrelage partait déjà en vrille dans les toilettes pour femme, et aux lavabos, les joints étaient déjà morts.

Certains palmiers ont leurs ailes refermées, comme s’ils n’avaient plus eu d’eau depuis des lustres, et beaucoup d’appartements et maisons restent à vendre. Il est vrai que la récession arrive là bas vraiment depuis environ deux mois…

22052009995

En bords de mer, les routes sont pavées, ce qui n’est pas non plus une très bonne idée je dois dire. Surtout que cette route mène au fameux ATLANTIS, l’un des palaces les plus chers au monde d’une part, et au fameux parc aquatique portant le même nom. . .

22052009991

Au parc aquatique, nous faisons vite. Alain manigance quelque chose et en parlant à la jeune femme derrière le guichet, je remarque à son air dépité que quelque chose ne va pas. . . L interaction « nager avec les dauphins » est complète pour la journée déjà. Du coup, il opte pour autre chose vers 13H30 et nous nous promenons un peu.

22052009987

L’envie de te dire « merci tout simplement pour tout ca, ces jolies découvertes et ces belles émotions vécues grâce à toi ». Et ne t’inquiète pas pour les dauphins, c’était trèèèèèès chouette. Tu sais, je me dis que nager, ils le font déjà toute la journée, alors c’est pas bien grave mon cœur.

Il y a un monde fou comme souvent dans ces parcs. Beaucoup d’américains, quelques allemands et des francais aussi. Tout est fait pour attirer le client. On y trouve les boutiques françaises telles que ANGEL’S, CHOPARD etc… des restaurants à thème comme le SHARK BITES… Moi je flippais déjà de croiser des requins… Riez pas, c’est pas drôle.

Un rafraichissement au STARBUCKS café…hé oui, même là… Après tout, il y a bien plein de PIZZA HUT à Muscat, alors pourquoi pas des starbucks ici…Je croise une jeune femme s’étant fait un tatouage au henné. Décidément, ca va être mon cheval de bataille d’ici mon départ.

-        1/ me teindre les cheveux en noir, depuis le temps que je veux cacher mes cheveux gris

-         2/ me faire faire des pochoirs ou tout du moins, tenter un joli tatouage dans le bas du dos ou sur la nuque, ou sur la cheville ( histoire de faire flipper ma grand-mère à mon prochain passage. Meuhhhhhh non, j’suis pas méchante !!! j’aime juste VRAIMENT la taquiner !!!

C’est l’heure. L’animation commence par une découverte de ces mammifères. En english bien sûr. Heureusement que je m y étais intéressée enfant, sachant ainsi la différence entre un mammifère et un poisson etc … parce que bien sûr, j’ai rien compris. Là j’avoue que l’américain il était avenant et tout ce que vous voulez…mais totalement incompréhensible !!! Et heureusement que mon loulou était présent en «  watcheur » (personne ayant le droit d’accompagner dans la découverte, mais laissant les pieds en dehors du bassin-plage)

Quelques blablas plus tard nous voici dans le grand bassin, par petit groupe…et la découverte commence. Je les avais vu dans leur milieu naturel en début de semaine, d’un peu moins près, je pouvais à présent les toucher, les câliner…C’est très doux au toucher, pas aussi grand que certaines espèces, et avec un œil qui ma foi est toujours présent dans mon esprit.

small_DSC_8975

Je me dis que ces éducateurs marins ont beaucoup de chance. Je suis surprise par leur jeune âge. Ils doivent avoir le mien. Pour certains d’entre eux, peut être même pas en fait. . .Quand je disais petite que je voulais faire delphinologue, c’est « ca » que je voulais faire…sourire…

Nous retournons à la voiture… j’ai du mal à me déconnecter du bassin et de cet œil, sur le chemin du retour. Je suis tellement encore «  dedans » que je ne ferme pas l’œil avant le passage de frontière ! Pour moi, c’est presque un exploit !!!!!!!!

Diner en tête à tête au «  Golden Spoon », un restaurant indien où là aussi les serveurs adorent la France. J’ai beaucoup aimé la décoration sobre et surtout….surtout…. le fait qu’il n y ait pas d’écran avec des danseuses indiennes, ni de musique indienne… Alleluiaaaaaaaaaaaaa un tel endroit existe donc !

23H00. Loulou est HS. Et je le comprends…pour me faire plaisir il a fait 900km aller/retour.

Posté par subsay à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur DUBAI et l'ATLANTIS...

Nouveau commentaire