20 mai 2009

Rêveries matinales et LULU

Alain n’étant pas encore en week end, il m’a déposée ce matin à la plage d’Al Quatab. Levés tôt pour qu’il puisse me déposer et partir au bureau afin d’y être pour 8H.

La plage est un peu au milieu de nulle part. Certes il y a des maisons, mais personne dans les rues. Nous arrivons par le dernier rond point, et je suis laissée là, en face de la plage où j’attends 8H45 pour appeler le capitaine du bateau qui m’emmènera seule en mer pour aller voir les bateaux. Je reste quelques instants, là, juste n face de l’eau, sur la plage…à regarde devant moi…mais aussi autour de moi. Le silence et la mer. C’est tout.

20052009903

J’ai vu en arrivant un coffee shop mais il est fermé. Ce sont des minis restaurants où l’on peut acheter de l’eau, et des sandwichs. A les voir, on peut un peu peur en tant qu’occidentaux…je ne suis pas très sure que les mesures d’hygiène soient respectées pour la nourriture…

Je me promène un peu dans les ruelles sablonneuses où les volets sont encore fermés et où seules quelques chèvres se mettent à courir comme si moi-même je leur courais après. Quelques belles batisses. Entendez par là «  grandes » voire très grandes …et rutilantes. Devant l’une d’elle est d’ailleurs garée une limousine Lincoln… Il va aimer, son propriétaire quand il récupérera la voiture avec des pets dedans, parce que deux chèvres se sont battues tout contre laissant quelques jolis impacts.

20052009908

Même là, où il y a tout au plus une vingtaine de maisons, il y a une mosquée ! Une demie heure plus tard je croise une dame qui donne dans des bassins crades, à manger aux chèvres. Je regarde la pitance des bêtes et me dis «  depuis quand les chèvres sont elles carnivores ». Elles auront eu ce matin là des restes de poulets, et des pelures de bananes.

Derrière la mosquée un autre coffee shop, ouvert. Je prends une bouteille d’eau. Je crois que je n’ai jamais autant bu qu’ici. Là au moins je suis certaine d’avoir mes deux litres quotidiens…peut être même plus proche de trois que de deux d’ailleurs ;-))))

0,20 R.O c'est-à-dire environ 40cts d’euros pour une eau sortie tout droit du frigo  et d’1,5 litres !

Et puis, je décide de me mettre à l’ombre dans cette grotte vue à mon arrivée, à quelques deux cents mètres de la plage. Car même s’il n’est pas encore 8h, le soleil est déjà plus que dangereux pour une peau blanche comme moi !

J’arrive à la grotte et je me dis «  c’est génial, je vais même pouvoir faire un deux minutes ». La vue des alentours est superbe ! La plage de sable blanc, les maisons blanches, les barques… Je m’allonge sur ma serviette, et me sert de la bouteille d’eau comme oreiller. J’ai alors cette sensation de «  seule au monde » et ma foi, ca fait un bien fou…

20052009923

Je ferme les yeux, mais j’avoue, je ne suis pas très très rassurée. Ayant la phobie des bêtes qui grouillent, genre cafards, coléoptères ( oui je sais, je suis en couple la bonne personne pour ça…fou rire…) et autres trucs du même style… je m’attends toutes les deux minutes à apercevoir un machin comme ca. Mais il n’en est rien…alors je ferme tout doucement les yeux.
Quelques minutes plus tard, me retournant …j’ouvre les yeux…

Là, les quelques lignes qui suivent, il faut les lire un peu en bande dessinée, car c’était assez suréaliste et en y repensant je suis morte de rire. Mais sur le coup, je ne riais pas du tout moi !!!

Je vois sur mon sac à main, un lézard. Un géko plus exactement. Qui me regarde droit dans les yeux comme une curiosité vivante. On se regarde quelques secondes, non pas que je souhaite spécialement le regarder….mais j’étais morte de peur ! L oui, ben rigolez pas, c’est pas super drole…tout comme mon mouvement où je crois bien ne jamais m’être levée aussi rapidement d’un autre pour faire un bond en arrière quand la bestiole a du se dire «  oh chouette une femelle, allons voir sur elle ce qui s’y passe » et qu’il s’est rapproché !

Du coup, je me suis éloignée un peu de la grotte pour y revenir à l’ombre ( sinon c’était un homard luisant rougeatre qui vous aurait écrit ces lignes ) quelques instants plus tard, pour m’apercevoir que la grotte était infestée de lézards ! Ils sont fondaient simplement super bien dans le décor de la roche !!!!!!

20052009922

Vers 8h45 j’appelle l’omanais. Il m’a l’air très sympa et je le comprends bien. Ce que je comprends me fait paniquer un peu…lorsqu’une heure plus tard, inquiète, de ne toujours pas le voir arriver alors qu’il m’avait dit «  cinq minutes…laissez moi cing minutes » je ne le vois toujours pas. Je n’étais pas sur la bonne plage…

Etant du coup à pied, il est venu me chercher. Je suis tombée sur THE baba cool de la mort qui tue, en 4*4 pas climatisé avec un collier de têtes de mort autour du rétro central, tatoué, et le bandana sur les cheveux. Mais un bel homme….j’avoue…et qui plus est, extra avec beaucoup d'humour ! Les têtes de mort le suivent partout m'a t il dit...pourquoi je l'ignore.

20052009926

Nous sommes partis tous deux en mer…Pendant plus d’une demie heure nous avions peur de ne pas croiser de dauphins compte tenu du vent et puis, d’un seul coup, après avoir vu un grand poupe raide mort, faisant la planche…ils sont arrivés par dizaine…nous suivant pendant plus d’une heure… Majestueux, beaux, respectueux du rythme du bateau ou nous, du leur, je ne sais … J’aurai aimé les rejoindre…les caresser, nager avec eux.  J’étais heureuse…

Il parait que j’ai été très chanceuse… « really very lucky » et je veux bien le croire, si je me remémore l’air dépité de son frère ( ils sont plusieurs enfants à tous avoir leur bateau et faire des promenades en mer pour touristes ) venu vers nous au bout d’une heure et demie de promenade en mer où ils ont vu beaucoup de mouettes…mais pas de dauphins jusque là…Au moins je leur aurai porté chance J

Nous revenons vers la plage, un jeune homme prend le relai et nous allons vers le port de Muscat dans une toute petite crique, au soleil. Je me badigeonne de ma peinture de guerre anti soleil et là le «  gamin » me dit en anglais toujours «  on va se rapprocher, parce que là y a des requins…ils sont certes pas dangereux normalement mais on va se rapprocher de la plage quand même » Il a dû voir ma tête…parce que j’ai eu des sueurs froides. De VRAIES sueurs froides. . . et il a du comprendre sa bourde parce qu’il s’est évertué à m’expliquer la taille des requins, qu’ils étaient inoffensifs, machin truc bidule et bblablabla… J’ai fini par me dire que si lui y va, c’est d’une part qu’il a l’habitude, et de deux qu’il ne prendrait pas de risque pour lui-même et encore moins pour une touriste…

Palmes et tuba, nous nageons tranquillou…. Toujours une faune aquatique aussi dense. Et puis des murènes ! C’est franchement pas beau. Là …je peux dire d’elles qu’elles ont des gueule de thon ! Non mais c’est vrai… y a des super beaux poissons, et puis y a ces bêtes là…

Je plonge à plusieurs reprises car je vois de jolis coquillages…j’en récupère quelques uns. En souvenir… Ben quoi, j’ai le droit de faire ma tourista de base non ? ! ?

En remontant à bord du bateau, il me montre un endroit plus loin dans un renfoncement. Il s’agit de deux cimetières l’un en face de l’autre. J’ai donc la réponse à une de mes questions super métaphysique « ont-ils de belles sépultures » . La réponse est « non, elles sont toutes simples, juste une sorte de caillou blanc et basta. »  Eux au moins…ils ont compris l’essentiel je crois…sourire…

Je vais passer les détails de la récupération de Say par son Master J parce que le petit jeune a dû me ramener en bateau sur la plage où alain m’avait déposée le matin…

Une petite note clin d'oeil. Vous remarquerez sans doute que les photos sont pas forcément tip top...c'est normal, c'est moi qui les ai prises !!!! Juste pour qu'il n y ait pas de confusion possible, et ce, à la demande d'Alain. Alors moi, je suis pas comme ca, je suis pour le droit de l'image...

Posté par subsay à 20:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Rêveries matinales et LULU

Nouveau commentaire