15 mai 2009

Plongée

J’ai très mal dormi cette nuit… Plein de cauchemars. Entre Alain, qui me poursuivait dans mon rêve avec un écarteur, et ma « dent » que je n’ai plus qui se faisait sentir, et le fait que je me vois me noyer…j’avoue…y a plus folichon.
Réveillée vers 11h avec de petits yeux, mais le moral au beau fixe compte tenu du programme. Petit déjeuner rapide et zou, en voiture dans la Gouvernemental Master Mobile direction la plage.

Il fait toujours aussi chaud. J’ai pris soin de ne pas oublier la crème solaire pour ma plongée…Histoire surtout que je ne me refasse pas un 15 aout 2005 ( n’est ce pas Marie Cat ?)…Nous arpentons les routes, qui ici, sont toutes en excellent état…

En plus d’être en excellent état, les autoroutes ne sont pas payantes, et en plus elles sont éclairées de nuit !!! La limitation de vitesse est de 120. Oui oui, je sais, vous voulez tous savoir si Alain roule en dessous. Je répondrais «  ca dépend des fois »…De temps en temps, la voiture se manifeste par un bipbip bipbip… C’est pas parce qu’il est ici, qu’il s’est calmé…Non mais franchement, vous y croyiez vous ? hummm ???

La crique est entre deux  petites montagnes de roches... Je m’enregistre d’abord pour la plongée de 14H30.  C’est une charmante brune aux yeux très très bleus qui en prend note…A son «  hallo » et non pas à un quelconque «  hi », j’en déduis qu’elle est allemande…ce qui, j’avoue, me fait très plaisir. Elle me demande mon prénom et mon nom et en déduit que je suis allemande. On rigole toutes les deux. Elle est trop mimi celle là !!!

Nous déjeunons ensuite au Oman Dive Center, sous les parasols. Il  y a très peu de monde…Un thon grillé avec des frites toutes rigolotes… Il parait que ce ne sont pas des frites. Or, si nous appelons, bouts de pomme de terre frits = FRITES, c’étaient donc bien des frites. Mais avis spécial pour la CROCROMIGNONNE… ce sont des queues de cochons en patate frites en fait !!!! Trop bon ! Enfin, bref, faut vous imaginer un truc en tire bouchon surtout !

14H30. Rendez vous pour la séance de plongée. Il y a des hollandais, un couple d’hommes anglais, un allemand, et un autre couple, dont je ne saurais dire la nationalité. Nous montons à bord du petit bateau à moteur et écoutons les directives de l’indien… Je n’ai rien compris à son anglais…Mais alors rien du tout. Il sePonton présentait…parait il. Là aussi, je me suis dit «  eh bé ca promet »

Le bateau avance si rapidement parfois, que nous nous tenons au siège pour éviter les coups de rodéo… Tous sont plongeurs avec bouteille, je serai donc la seule apnéiste du groupe. Ca ne me dérange pas. Je me remets une couche de crème solaire. Y compris sur mes oreilles. Je vous vois rire… L’allemand a fait pareil, en me disant «  heureusement qu’il n y a pas de besoin d’enduire le cerveau de crème, sinon tu serais bien ennuyée »…Le contact entre nous deux passe très bien.

Directives sur place. Rien compris non plus. L’indien a du s’en apercevoir, car il m’a fait signe d’attendre que tous aient sauté du bord pour venir vers moi et me demander, là, dans un anglais à peu près compréhensible, si je nageais vraiment bien. J’ai souri en lui disant «  comme une grande ».  Vraisemblablement ça ne lui a pas suffi.

« Tu es sure ? Tu es de quel pays ? »

«  I m French »… Et la réponse qui a suivi m’a fait halluciner ! «  C’est vrai, les français sont d’excellents nageurs. Il m’a délimité du bout des doigts la zone d’apnée et m’a souhaité bon vent.

L’eau est chaude, et je suis à l’ombre pour plonger. Tranquille la fille !

BateauCeux qui me connaissent vraiment bien, savent à quoi il m’arrive de m’adonner dans mon sous sol parfois… Là, j’étais juste dans le grand bleu. L’eau était limpide et j’avais une très bonne visibilité. Mes réflexes sont revenus rapidement… je m’éloigne, je respire dans le tuba, je regarde, je descends…encore, encore… Je croise des poissons. Plein.

Des jaunes à crête noire, des arc en ciel, des petits gris argentés légèrement transparents, des grand noir ( ou peut être violets, je ne sais ) avec des bandes jaunes, et puis en passant à côté d’un gros rocher, je vois une tortue. Pas très très grande…Imaginez vous une grande assiette, de celles qui servent à accueillir lors des diners d’apparats, celles contenant les mets.
A peu près de cette taille là, et légèrement ovale. J’ai nagé à ses cotés un petit moment jusqu’à ce qu’on croise l’allemand. C’est amusant ces bestioles, tu as l’impression qu’elle te sourit en nageant…

Le sol est rarement de sable. Des cailloux, de la roche essentiellement. Très étrange. Mais je finis par trouver un endroit, un peu plus loin où je reste longtemps à regarder des poissons arc en ciel se nager après les uns les autres. Je descends, je remonte. Inlassablement.

Je suis contente. Pour une fois je n’ai eu aucune crise de panique due à ma phobie des requins. Oui oui, je sais…il n y en a pas. Je n y peux rien, comme toute phobie et peur bleue, je ne la décrète pas.

Je remonte deux heures plus tard à bord du bateau… Certains n’auront pas vu de tortue, d’autres auront eu la chance de voir une raie manta… Nous étions tous enchantés.

Retour sur le rivage après un bon quart de bateau presque supersonique à s’en donner le mal de mer.

Toujours aussi chaud. Le point positif, c’est que mon maillot et ma serviette sont secs en moins de deux…

Mon loulou me récupère. Le pauvre, il m’a attendue tout l’après midi là L Il avait oublié son livre. Peut être verrons nous cette nuit l’éclosion des tortues sur une plage voisine à celle-ci…Je le lui souhaite… Ca doit être touchant. La dernière fois que j’ai vu des animaux naitre, il s’agissait des bébés rats sans poils des Chéris ! Et ca ressemble à des knacks d’apéro ! Alors je demande à voir à quoi peuvent ressembler des bébés tortue !

Il est convenu avec la réception de ce palace qu’ils nous appellent dès le début des éclosions. J’avoue, je suis sceptique…

« Mais franchement Alain, tu rêves ou quoi ? T’as beau dire que tu bosses pour RFO…qu’est ce que tu crois que le petit gar en a à faire de l’éclosion des œufs de tortue, et d’un français un peu frappé du ciboulot qui veut qu’on le prévienne ? »

« Say, t’as pas encore compris ? Ici t’es pas en France. Et puis c’est un palace ! »

Moi je souris intérieurement…

Nous rentrons à l’hôtel. Je suis épuisée, aussi, je décide de faire une sieste avant le diner. Voila que le téléphone sonne…Ben oui, ici, ils font ce qu’ils disent… En quatrième vitesse, on prépare une valise, pour passer la nuit à l’hôtel compte tenu du fait que pour Alain, c’est la fin du week end et nous faisons chemin inverse.

Les routes sinueuses. Les luminaires. Le rond point avec les cruches dorées à la feuille d’or. La fausse cascade…

Nous franchissons pour la deuxième fois la cellule de sécurité. Le gardien se souvient de nous. C’est sûr j’imagine que des blancs, il en voit déjà pas beaucoup….et qui plus est, qui viennent prendre une chambre pour la nuit, juste pour voir les bébés tortues rejoindre la mer…

Le hall de l’hôtel est immense. Epuré. On s’attendrait dans ces pays à du faste, du faste et encore du faste. Dans celui-ci tout du moins il n’en est rien…Très sobre. Un tapis en forme de nénuphar sur mesure, « fondu » dans le marbre. Beaucoup de lumières indirectes ; je resonge aussi à la montée vers l’hôtel,  où nous longions des palmiers dont les troncs étaient recouverts de fines guirlandes. Très joli. Vraiment.

Si ça me prend, je fais la même chose cet hiver avec le magnolia. Je plaisante…

Le réceptionniste sourit aussi…on nous prend nos bagages, on s’apprête à prendre la chambre et un employé de l’hôtel, arrive, confus, nous spécifiant que le bébés ont déjà atteints la mer.
Dépités. Moi je ris, Alain aussi. Mais en fait, on est déçus tous les deux.

Nous refaisons demi tour pour la deuxième fois…

Poulet pakistanais à Muscat, non loin de l’appartement. Très bon…Faudra songer à mettre une croix dans le calendrier, j’ai mangé avec les doigts ! Y avait simplement pas de couverts !!!!!

Posté par subsay à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Plongée

Nouveau commentaire